Astuces des courses hippiques, Turf, Tiercé, Quinté.

 Tout d’abord, dans les paris, l’objectif n’est pas de trouver le bon cheval mais d’être meilleur que les autres parieurs. Effectivement, trouver le bon cheval 10 fois avec une cote très basse et faire une seule défaite peut ne pas être rémunérateur. Alors, pourquoi cela ?

Tout simplement car le bookmaker fixe d’abord ses cotes lui-même mais ses cotes évoluent en fonction du montant des paris enregistrés, le plus de paris sont misés sur un cheval, au plus sa côte baisse et vice-versa. Au final, le bookmaker se retrouve toujours gagnant avec un pourcentage fixe de revenus et de montants rendus au joueur, les cotes représentent beaucoup plus le montant des paris enregistrés que les cotes fixées à l’ouverture. Malgré tout, les gains sur le long-terme restent possibles, il suffit donc de gagner plus souvent que la moyenne des joueurs.

Pour être meilleur que la moyenne des parieurs, il vous faudra quelques astuces mais, surtout, une analyse approfondie de la course sur laquelle vous comptez parier. Cela peut s’avérer complexe au début mais deviendra rémunérateur sur le long-terme. Je préfère vous donner des conseils complexes mais de qualité plutôt que de vous dire que le 6 gagne plus souvent que la moyenne, ou que ne parier que les favoris vous rendra riche, ce qui est évidemment faux.

Le premier conseil est de ne parier que si vous êtes en pleine possession de vos moyens et de ne parier que des sommes qui ne vous obligerons pas, par la suite, à ne manger que des pâtes jusqu’à la fin du mois car les gros parieurs sont pratiquement toujours perdants, puisque même s’ils gagnent de belles sommes, ils perdent tout le coup suivant, ce qui revient à ne rien avoir gagné du tout.

  1. Gérer ses paris

    Lorsque vous pariez en ayant de grandes chances de gagner (placé, gagnant sur un favori…), les écarts (le nombre de défaites) excédant 3 sont rares. En prenant en compte ce fait, si vous comptez gagner 1 euro par exemple en pariant 3 euros sur une cote à 1 contre 1,3. Dans le cas où vous perdez, pariez cette fois 4×3 euros à une cote similaire, si vous perdez encore pariez 16×3 euros sur une cote encore semblable. Cette fois, si vous perdez encore, ce qui est vraiment peu probable si vous connaissez un peu les courses hippiques, rentrez chez vous et dites vous que ce n’était pas le bon jour. Vous reviendrez ensuite au départ le lendemain.Vous pouvez l’appliquer également dans tous vos paris mais cette méthode peut devenir dangereuse si elle exige de gros sommes. C’est une martingale appliquée aux courses hippiques.

  2. Les chevaux déferrés

    Une étude statistique sur des milliers de courses a démontré que les chevaux déferrés des 4 pieds ont plus de réussite que les chevaux non-déférés, la différence n’est pas énorme mais elle pourra vous aider dans le cadre de vos paris. Dans le cas où ils ne sont déferrés que sur deux pieds, les statistiques sont les mêmes que s’ils ne sont pas déferrés. Cela s’explique par le fait que les chevaux déferrés sont un peu plus légers que les autres.

  3. Le changement de classe

    Prenez toujours en compte le fait qu’un cheval qui entre dans la classe supérieure n’est pas forcément un vainqueur potentiel, il peut être incroyablement fort dans les courses de niveau inférieur et être très mauvais dans les grandes courses.

  4. Préférez un cheval qui vient juste de courir

    Effectivement, lorsqu’un cheval n’a pas couru depuis longtemps, il est très possible que cela signifie qu’il revient de blessure ou de maladie. Il risque donc de ne pas encore être à 100% de ses capacités.

  5. Le pouvoir du jockey

    Lorsque les courses sont longues (plus de 1600 mètres environ), donnez plus d’importance dans votre jugement à la capacité du jockey à gagner la course. En effet, plus la course est longue, plus le jockey devra maîtriser le rythme qu’il impose à son cheval. Vous avez du le remarquer, sur les longues distances, il n’est pas rare de voir un cheval qui démarre fort terminer la course loin derrière. Au contraire, si vous êtes sur le champ de courses et que vous remarquez que le cheval sur lequel vous voulez parier relève la tête ou la tourne sur les côtés, cela veut dire qu’il supporte mal l’autorité de son jockey. Evitez de parier sur ces chevaux !

  6. Le tuyau

    Si un cheval voit sa cote se réduire très fortement juste avant le départ, il est possible qu’un parieur ait eu une information de dernière minute qui pourrait déterminer du sort de la course. Suivre son pari est souvent une bonne chose.

  7. Ne jouez pas sur toutes les courses

    Si vous désirez gagner, ne jouez que sur les courses où vous pensez que vos probabilités de gagner sont élevées. Laissez les autres de côté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *